Vecteurs de passion, créateurs d'émotion, les Faïenceries et Emaux de Longwy font toujours appel aux plus grands noms des Arts Décoratifs.



Fondée en 1798 dans l'ancien couvent des Carmes, la faïencerie est réputée dès le premier Empire. En 1872, pour riposter aux importations massives de céramiques extrême-orientales, les d'Huart ont l'idée de cloisonner les décors. Les cèlèbres Emaux de Longwy sont nés et leur réputation ira grandissant avec, comme point culminant, l'exposition des Arts Décoratifs de 1925. Avec l'arrivée de Michelle Kostka en 1991, les FaÏences et les Emaux de Longwy, de facture contemporaine, retrouvent le chemin des boutiques de luxe.
CLIQUEZ POUR AGRANDIR LA PHOTO
Alain Thomas dans son atelier en compagnie de M. et Mme Kostka de la Manufacture des Emaux de Longwy

Faïences et Emaux sont de véritables oeuvres d'artistes dont la fabrication nécessite beaucoup de métier et de savoir-faire. Les meilleurs professionnels perpétuent le talent en reproduisant avec minutie ces gestes qu'ils tiennent de leurs ancêtres.
Savoir-faire
et minutie


Sur l'immaculée blancheur de la faïence est placé le papier de soie. Appliqué par transfert, un léger trait noir capture les émaux, minutieusement posés d'une main experte, en les empêchant de se mélanger. La couleur ainsi cloisonnée laisse une exceptionnelle impression. La chaleur ardente de la cuisson habille la faïence de légères craquelures, colorées ensuite par la terre de sienne.
Les prix varient selon les objets de 250 euros à 15 000 euros